• NO 2017

L’intersyndicale CORSAIR ne peut se satisfaire des annonces effectuées lors des négociations annuelles obligatoires 2017.
Définitivement, la prime de 200€ proposée par notre direction (alors que nous demandions une augmentation de salaire) est bien en deça des attentes des salariés et ne pourra relever notre pouvoir d’achat.
De plus, la direction n’a eu de cesse de lier cette proposition à la condition d’acceptation pour le PN SOL de changer leur période de référence de prise de congés ( d’octobre à septembre au lieu de juin à mai actuellement). Ce changement aurait des conséquences néfastes pour l’octroi des congés. Cela s’appelle tout simplement du CHANTAGE !!!
Notre volonté est de construire une nouvelle plateforme revendicative afin d’obtenir des augmentations à la hauteur de ce que nous avons perdu.
Nous avons par exemple demandé une revalorisation des indemnités repas : refus catégorique de la direction !!!
L’intersyndicale prend donc ses responsabilités en refusant de signer ce “protocole” en l’état. La direction a maintenant le choix de changer sa position ou d’affronter la colère de ses salariés.

• PREVOYANCE PNC

En revanche, nous nous félicitons d’avoir enfin obtenu une couverture prévoyance PNC; et ce, après des années de négociations menées conjointement et sans aucun ralliement à une quelconque OS se targuant d’en être l’instigatrice.
Cette pévoyance s’accompagnera d’un livret explicatif distribué par la DRH et destiné à chaque salarié. Néanmoins nous restons à votre disposition pour toute question concernant le sujet. ATTENTION : la prévoyance couvre la longue maladie mais ne remplace pas une assurance perte de licence. Tout PNC ayant déjà souscrit une assurance doit donc se rapprocher de son assureur afin d’évaluer les clauses de contrat à conserver ou modifier.

• GESTION CALAMITEUSE

Au vu des situations de crises que nous subissons en ce début d’année : – nombreuses pannes avions et donc vols affrétés ou annulés
– perte des heures de vols pour les PNC CORSAIR
– plannings instables
– vols en PEQ réduit dus aux nombreuses absences de PNC en arrêt maladie voire en longue maladie et à la mauvaise gestion des effectifs
– augmentation des heures de MEP
– etc.
A ce sujet, nous vous rappelons la règle de rémunération des MEP :

  • de1à10h/mois:payéeà50%
  • de11à20h/mois:payéeà75%
  • au-delà de la 20ème h/mois : payée à 100%

Les délégués ont alerté la Direction depuis plusieurs mois que le nombre de CQP engagés (30 seulement) ne suffirait pas à couvrir les besoins en effectif. Mais face à un refus catégorique d’ordre budgétaire, encore une fois le PNC subit une réelle pression :

  • enchainement des vols avec repos minimum,
  • vols en équipage réduit,
  • congés annuels refusés,
  • manque de chefs de cabine, etc.

Or, 4 de nos collègues SOL (voire plus) attendent depuis bien longtemps à intégrer ou retrouver un contrat PNC. Mais là encore, la direction refuse de voir l’urgence…
Et lorsque nous réclamons 4 REP COM sur les vols affrétés en tenant compte de la pénibilité d’être qu’à 2 ( tels que sur les vols YUL), une fois de plus la direction nous répond que dans ce cas, elle ne pourrait accorder les CP demandés s’il fallait prévoir plus de PNC pour ces périodes d’affrètement. Cela s’appelle tout simplement du CHANTAGE!!!
En cette période anxiogène que nous traversons et au vu de la rétention d’informations de la part de nos dirigeants, vous pouvez compter sur une intersyndicale unie et forte de sa représentativité (54% de vos votes) ce qui sera capital afin de défendre nos droits. Et ce pourcentage pourrait être revu à la hausse…n’oublions pas que l’union fait la force !

L’intersyndicale CORSAIR.

Obtenir l'article en PDF