SEPTEMBRE 2020, RENTRÉE DE TOUS LES DANGERS ?

Fin août 2020, Air France. L’été est en train de s’achever sur fond de grandes manœuvres de communication : d’un côté Ben Smith (le cost killer à la voix douce) distillant dans la presse un message très positif à destination des investisseurs sur le devenir de l’entreprise, mais de l’autre côté, la com en interne, plutôt alarmiste et déprimante à destination des salariés…Cherchez l’erreur !

La Direction n’aura pas résisté longtemps à la tentation de conjuguer au plus efficace l’effet Covid avec des plans de restructurations affutés depuis longtemps !
On aura reconnu d’emblée le jeu classique de l’entreprise consistant à diffuser des informations « orientées » afin d’alarmer les salariés, pour ajuster ensuite les curseurs sociaux.

C’est aujourd’hui hélas aussi le jeu de certaines organisations syndicales qui annoncent qu’on va vous couper bras et jambes pour que vous vous réjouissiez que l’on ne vous coupe, au final, qu’une jambe et la moitié d’un bras…

Certes, personne ne peut nier que les résultats trimestriels ne sont pas à la hauteur et que la reprise, notamment au niveau du long courrier, est lente autant qu’incertaine.

Pour autant ceci ne doit pas nous faire oublier les éléments suivants :

🟠 Au niveau international : la situation Covid est partagée et subie par

l’ensemble des acteurs du secteur aérien.

🟠 Au niveau politique : l’Etat s’est engagé « sans ambiguïté » à soutenir AIR

FRANCE en n’excluant pas si besoin une montée au capital (Agnès Pannier-

Runacher Ministre déléguée à l’industrie. LCI- 31/07/2020).

🟠 Au niveau syndical : La CDFT et l’UNPNC ont négocié auprès de l’Etat la

mise en œuvre de l’APLD (Activité Partielle Longue Durée) qui permettra

aux entreprises telle qu’Air France de temporiser les effets induits par la

crise pour préserver l’emploi, les conditions de travail, et surtout faire face

aux défis qui se dessineront dans les mois et les années à venir lors de la sortie de crise Covid !

Ainsi, face à cette crise conjoncturelle, nous appelons solennellement l’ensemble des organisations syndicales représentatives PNC à faire preuve d’unité, de prudence et surtout de ne pas se précipiter pour suivre la Direction vers l’impasse sociale qui semble être la seule issue pour les PNC !

Obtenir l'article en PDF